02/03/2008

viens, on s'aime

Balla Demeter EVA
moi, au bar, avec ma liberté, toi, au lit, avec tes fantasmes, moi, au creux d'un rein ou d'une gorge, avec l'envie de toi derrière, toi, au centre des choses avec ta vertu sybilline, moi, au paradoxe du rêve qui se veut loi, toi, à la pliure de mes doutes, moi, endormi dans l'esprit, toi, dans le feu de l'action, moi, bonze calme de la chose à savoir, toi, gonz' belle gorgée de bon sens, moi, ma bite prothèse en fanion,  toi, ton cul serré scellé couvert d(auto-drames, moi, mâle épris du cercle universel, toi, femelle gonflée d'ardeurs... viens, on s'aime une fois par jour, pour dire que ça marche, puis à chaque virage, on prendra peur, pour se faire peur, histoire d'impermanence et autres bassines sans eau douce... viens, on monte le risque à cru et on dit alleluia à chaque secousse, pour se rapporter à la vie... la paresse et la sagesse sont des pairs, de bon amis rigolards, tape sur l'épaule, l'oisiveté ne craint rien quand elle niche au premier degré du nid.
y a t-il vraiment un moment pour faire ses preuves et un autre pour se reposer sur ses lauriers?

Les commentaires sont fermés.