13/07/2009

Illusion, imagination, réverbération...

jeff bark abandon« La vieille, accablante illusion
Du péché écrasait nos cœurs ;
Désir et repentir brûlaient en nous,
Qui errions dans la nuit, tels des aveugles.

[…]

Tremblants captifs, qu’un lien de fer
Fixait durement à la terre,
Nous perdions notre peu d'espoir, par peur
Du Glaive de justice de la Mort.

Un Sauveur nous vint, un Libérateur
Plein de force et d'amour, un Fils de l'Homme
Qui fit flamber en notre sein
Un feu tout vivificateur.

Alors nous le vîmes s'ouvrir,
Le ciel, notre ancienne patrie,
Et nous avons pu croire et espérer,
Nous sentir avec Dieu apparentés. »

Novalis

Les commentaires sont fermés.