29/09/2009

territaire

stanislas lepri la ultima jugada 
partout sa mue a recouvert mes sols. L'assurance qu'elle mute est que sa voix prend le vent et siffle selon l'oreille qui la capte, le bon ton, le bon ton.
Douceur pour le guerrier, appétit pour le mort, rire pour le fou, rouge pour le nouveau.
Elle aime les arbres, les troncs, les priapes et pense que l'évidence est un Dieu.
Elle est un Je indifférent.
Elle est un savoir-taire indéniable.
Elle a la proportion d'un germe creux dans un corps de ville poreuse (ce matin, un trou dans une route ressemblait à mon âme/corps/vie).
Et je la vois partout
et je n'ai même pas tort.

Pubère, putain!

Les commentaires sont fermés.