07/10/2009

incrédules

last house on dead end street peter watkinscurieux comme les filles en général (je ne parle pas des Autres que je connais mal) craignent toujours à un moment que l'instant de la veille où elles ont montré leurs seins ne leur ait valu une mise à mort.

Les commentaires sont fermés.