04/01/2010

l'enfant qui dort dedans

Nous emportons avec nous lorsque nous crions pour la première fois dans le jour la perte d’un monde obscur, aphone, solitaire et liquide. Toujours ce lieu et ce silence nous serons dérobés. Toujours une caverne noire, des voies souterraines, des ombres avant soi, des sombres bords, une rive trempée hantent l’âme des hommes partout. Tous les vivipares ont leur tanière. C’est l’idée d’un lieu qui ne serait pas mien mais moi en personne.
Il s’agit d’un lieu avant un corps.
L’intimité qui fait remonter à l’intérieur de soi le monde le plus ancien est le bien le plus rare. barbier-gilles monolithe

Toujours une confidence que nous ne confierons à personne, que nous n’avouerons même pas nécessairement à nous-mêmes, nous sauve.
Qui a un secret a une âme.

Pascal Quignard

Les commentaires sont fermés.