22/06/2010

(g)orgones

 

Wilhelm Reich & consorts

not a love story
Glossaire d'orgonologie

(Traduction et commentaires de © acorgone)

(note de acorgone : les premières traductions des termes relatifs à la science traitant de l'orgone ont été directement francisés des termes anglais. Ainsi : orgonomy est devenu orgonomie en français. Mais orgonomie en français est l'étude de l'orgonome, qui est une particularité de la science de l'orgone et non pas la science dans son ensemble. Si le terme convient en langue anglaise, il conviendra en langue française sous la forme d'orgonologie. Le reste suivra. Les termes anglais sont entre parenthèses.)

(Création : 27 mars 2003 ; # = mise à jour du 27 avril 2005 ; correction : 11 septembre 2005)

# agrafe (hook) : blocage d'une personne qui, pour quelque raison que ce soit, au cours de son développement ou du fait que ce blocage possède une signification particulière pour elle, est particulièrement difficile, voir impossible, à défaire.

analyse caractérielle (character-analysis) : originalement, modification de la technique habituelle de la pratique psychanalytique dans l'analyse des symptômes par l'introduction de la notion de caractère et de résistance caractérielle dans le processus technique de cette pratique. Cependant, la découverte de la cuirasse caractérielle demandait le développement d'une technique nouvelle nommée végétothérapie. Plus tard, la découverte de l'énergie de l'orgone dans l'organisme (bioénergie) et la concentration de l'énergie de l'orgone présente dans l'atmosphère dans un accumulateur orgonal a demandé de plus amples développements dans la végétothérapie caractéro-analytique par son inclusion dans la thérapie orgonale biophysique. (voir thérapie physique et psychiatrique par l'orgone.) # L'aspect intégrant de la thérapie de l'orgone médical qui consiste à porter à la conscience de la personne ses manières typiques de comportements.

# angoisse (anxiety) : la perception émotionnelle de l'organisme lorsqu'il est dans un état de gêne causé par une crispation à l'encontre de son expansion, pouvant se manifester sous la forme d'une sensation désespérante d'oppression ou une vague inquiétude plus ou moins profonde dépourvue de forme précise.

# angoisse d'orgasme (orgasm anxiety) : angoisse produite par la reddition finale et complète de l'organisme à ses convulsions involontaires. On peut observer l'angoisse d'orgasme sous-jascente à toute manifestation de la cuirasse caractérielle au cours des dernières phases d'une analyse.

angoisse de stase (stasis anxiety) : l'angoisse causée par la stase de l'énergie sexuelle située au centre de l'organisme lorsque sa décharge orgasmique périphérique est interdite.

anorgonie (anorgonia) : la condition de diminution ou de manque d'orgonité, # de charge énergétique dans l'organisme.

aptitude ou puissance orgasmique (orgastic potency) : essentiellement la capacité de reddition aux convulsions involontaires de l'organisme et une complète décharge de l'excitation sexuelle lors de l'acmé au cours de l'étreinte sexuelle. Elle est toujours absente chez les personnes névrotiques. Elle présuppose la présence ou l'effectivité du caractère génital, c'est-à-dire l'absence de cuirasse caractérielle pathologique et de cuirasse musculaire. Le concept n'est habituellement pas distingué de l'aptitude ou de la puissance érectile et éjaculatoire, bien que tous deux sont des préludes à l'aptitude ou la puissance orgasmique.

# autoritarisme (authoritariasnism) : le système social qui fonctionne sur les principes de la régulation par la morale compulsive, la morale qui contraint, oblige. Ayant pour chef le père, l'autoritarisme de la famille trouve son pendant dans l'Etat autoritaire.

# bioénergie (bioenergy) : l'énergie qui procure à l'organisme vivant sa capacité de fonctionner ; est identique à l'énergie d'orgone biologique.

bions (bions) : vésicules d'énergie représentant des stades intermédiaires entre une substance non-vivante et une substance vivante. Ils se forment continuellement dans la nature par un processus de désintégration de la matière organique et inorganique, processus qu'il a été possible de reproduire expérimentalement. Ils sont chargés d'énergie orgonale et se transforment dans leur développement en protozoaires et en bactéries.

# blocage (block) : contraction quasi tétanisante de l'organisme pour prévenir du libre flux de l'énergie et/ou de son excitation ; manifestation de la cuirasse caractérielle dans son aspect purement musculaire dont la maîtrise est à laisser à l'orgonothérapeute. Socialement, cette rigidification est absolument improductive et mène toujours à un retrait des personnes vers le stade antérieur de leur évolution, car c'est une manifestation de peur panique dont l'expérience est douloureuse aussi bien psychiquement que physiquement.

# caractère (character) : la structure typique d'une personne, ses manières stéréotypées d'agir et de réagir. Le concept orgonal du caractère est fonctionnel et biologique, et non pas statique, psychologique et/ou moral.

caractère génital (character, genital) : le caractère exempt de névrose qui ne souffre pas de stase sexuelle et est, en conséquence, capable d'une auto-régulation naturelle ayant pour base la puissance orgasmique.

caractère névrotique (character, neurotic) : le caractère qui, à cause de sa stase sexuelle chronique, fonctionne selon les modalités des principes de la régulation morale compulsive.

# contact (contact) : la capacité émotionnelle et perceptive d'avoir une relation à un autre organisme, qui se manifeste par la possibilité de percevoir précisément son excitation biologique (l'empathie ne s'occupe que de l'aspect psychologique de ce contact).

# cuirasse (armor) : la totalité de l'appareil défensif de l'organisme, consistant dans les rigidifications du caractère sous la forme de spasmes chroniques, inévitables, incoercibles de la musculature, dont la fonction consiste essentiellement dans la défense contre les percées de certaines émotions inévitables, irrépressibles, puissantes (telles que l'angoisse, la colère et l'excitation sexuelle) quand elles deviennent submergeantes. voir cuirasse caractérielle, cuirasse musculaire.

cuirasse caractérielle (character armor) : la globalité des attitudes caractérielles qu'un individu développe comme défense contre les excitations émotionnelles, se présentant sous la forme d'une rigidité caractérielle, un manque de contact, une attitude "mortifère". Possède une identité fonctionnelle avec la cuirasse musculaire.

cuirasse musculaire (muscular armor) : la globalité des attitudes musculaires se manifestant par des spasmes musculaires chroniques (notamment arrêt de la respiration) sollicités lors d'un mouvement émotionnel trop intense (respirez ! ) qu'un individu développe comme un bloc contre la découverte phénoménale des affects et des sensations d'organe, apparaissant en particulier sous forme d'angoisse, de rage et d'excitation sexuelle.

démocratie de la création (work democracy) : le fonctionnement du travail naturel, et intrinsèquement rationnel, en tant que relation entre les êtres humains. Le concept de démocratie du travail (le travail étant compris comme un moment du processus-résultat de la création) représente la réalité (et non pas l'idéologie) de cette relation qui est néanmoins, malgré le mode de penser habituellement distordu provoqué par la prévalence du cuirassement et des idéologies irrationnelles, la base de toute réussite sociale.

# dépersonnalisation(depersonalization) : perte de son autoperception ; se produit lors de la perte du contact intérieur d'entre l'excitation biophysique et les sensations subjectives qui lui sont afférentes.

dor (dor) : précise l'état totalement épuisé de l'énergie de l'orgone (de la vie) : deadly orgone energy : énergie orgonale mortelle.

économie sexuelle (sex-economy) : ce corps de la connaissance qui se penche sur l'économie de l'énergie biologique (orgone) dans l'organisme, avec ses ramifications.

énergie d'orgone (orgone energy) : énergie cosmique primordiale ; universellement présente et démontrable visuellement, thermiquement, à l'aide d'un électroscope et au moyen des compteurs Geiger-Müller. Prend le nom d'énergie biologique quand il s'agit d'êtres vivants. Découverte par Wilhelm Reich entre 1936 et 1940. # L'orgone est le mot qui donne substance à l'idée que l'on se fait de la vie comme totalité, globalité, sans fixation particulière et qui donne cependant mouvement à tout, comme ensemble et somme d'individualités, comme particularité et singularité à la fois, comme moyen d'individualité intégré à un tout, étant ce tout et cette individualité liés, comprenant ce tout, d'une part, sous sa forme de persistant, d'incoercible éternité et d'autre part, l'individualité dans la forme du temporaire, de l'éphémère, de la réalité du tout dans sa manifestation particulière et singulière. C'est en ceci que l'orgone ne se manifeste que par son énergie, car nul ne peut appréhender le tout sans s'y perdre, sans s'y déliter, c'est à dire perdre sa particularité, sans rejoindre le tout ! La vie est partout, car l'orgone est partout, et inversement. Le rien n'existe pas pour la vie, l'absence absolue est une idée de l'esprit humain, non pas de la vie libre, de l'orgone. C'est pour cela que l'orgone ne peut qu'exister et c'est en cela que son concept, "l'idée de l'idée" de l'orgone, présente un intérêt infini, car il tâte du vivant, du mort en tant que transformation du vivant, du mort en tant que moment du vivant dans son ensemble, et moment absolu du vivant en tant qu'individualité manifeste. L'orgone, et son concept, font peur, tout comme la vie, car chacun détient justement cette globalité qui est submergeante et devant laquelle l'humain ne peut rien, absolument rien, car elle le dépasse, car la vie le dépasse ; sinon que de la tuer quand il ne supporte plus ce dépassement. Tout au plus peut-il rassurer son angoisse existentielle en spéculant sur ce vivant, mais pas sur l'existence de ce vivant, lorsqu' il oublie qu'il est vivant et que la vie est aussi de se laisser aller à elle, de suivre son cours. " Arriveriez-vous à comprendre deux choses, la peur de la connaissance de l'orgone et la peur de reconnaître à quoi cela correspond véritablement d'être un enfant, que vous auriez pénétré deux des plus grands secrets de tous." Wilhelm Reich. Le jour où le plaisir aura cessé de faire souffrir, le lourd livre de l'incompréhension de la vie sera fermé.

# excitation (excitation) : le mouvement objectif (et éventuellement sa perception) de l'énergie biologique dans l'organisme.

# idéologie (ideology) : ensemble d'idées s'appuyant sur un mode de penser rigide (c'est à dire ou mécaniste ou mystique) produisant une force sociale lorsqu'il se déploie dans ce domaine.

impuissance orgasmique (orgasm impotence) : voir inaptitude ou impuissance à l'orgasme.

inaptitude ou impuissance à l'orgasme (orgasme impotence) : L'absence d'aptitude à l'orgasme. C'est aujourd'hui la caractéristique humaine la plus importante chez le commun des mortels, et - par l'accablement de l'énergie biologique (orgone) à l'intérieur de l'organisme - c'est la source d'énergie de toutes sortes de névroses et de symptômes biopathiques.

# libido (libido) : l'énergie de la sexuation, du fait d'être sexué. Énergie d'un organisme sexué ayant atteint un certain niveau d'intensité, se faisant alors ressentir comme excitation sexuelle.

névrose de stase (stasis neurosis) : originellement c'est la même névrose que la "névrose actuelle" de Sigmund Freud ; ce concept inclut maintenant toutes les perturbations somatiques qui sont le résultat immédiat de la stase de l'énergie sexuelle.

oranur (oranur) : précise l'état d'excitation de l'énergie de l'orgone (de la vie) induit par l'énergie nucléaire.

# orgasme (orgasme) : convulsion unitaire et involontaire de la totalité de l'organisme lors de l'acmé de l'étreinte génitale. Ce réflexe, du fait de son caractère involontaire, et du fait qu'il domine l'angoisse d'orgasme, est bloqué chez la plupart des êtres des civilisations qui suppriment l'expression de la génitalité chez l'enfant et l'adolescent.

orgonal (orgonotic) : qualité concernant l'orgonité d'un corps ou d'une condition.

orgonité (orgonity) : la condition du contenant en orgone ; la quantité d'orgone contenue (dans quelque chose) ; la tension orgonale contenue dans un corps ou un milieu.

orgonologie (orgonomy) : la science naturelle relative à l'étude de l'énergie de l'orgone (orgon-o-logie : qui connaît).

orgonome (orgonome) : représentation géométrique du mouvement de l'orgone. L'orgonome peut être :

ouvert : c'est la forme extraite d'une seule ondulation spirale de l'orgone libre vu latéralement ;

fermé : c'est une figure géométrique orgonométrique obtenue par le ploiement en son milieu d'un orgonome ouvert en rejoignant ensemble ses extrémités. Forme spécifique de l'organisme vivant. Prototype : l'ove. Caractérisé par une forme montrant une inégalité des deux parties le long d'un axe longitudinal, distincte de l'ellipse.

orgonométrie (orgonometry) : recherche tournant autour des mesures de l'orgone.

# pensée fonctionnelle (functional thinking) : démarche de la pensée reconnaissant le caractère inséparable de propositions complémentaires (thèse et antithèse) s'unissant dans une catégorie supérieure (synthèse) ; ou encore, manière de penser les choses, dotées de propriétés, dans un ensemble, lui-même doté de propriétés, en relation et influence mutuelles, elles-mêmes dotées de propriétés. Opposée d'une part, à la pensée mécaniste, qui n'explique le monde que sous la forme d'une machine (les propriétés d'un rouage est d'être un ensemble de roues intégré à une machine qui en subsume le fonctionnement ; mais rien n'est dit de ce qui donne vie à la machine, sinon qu'un autre rouage), et d'autre part à la pensée mystique, qui pense le monde comme inaccessible, invérifiable, dont la cohérence est extérieure à lui-même (dieu est le créateur du monde, je ne puis y accéder, sinon que par son intermédiaire : le monde est son affaire, pas la mienne, et je ne suis pas davantage ma propre affaire, d'ailleurs).

# pensée mécaniste (mechanistic thinking) : basée sur le postulat selon lequel la matière et ses interactions sont les éléments fondamentaux de l'univers ; elle est la forme prévalente dans la pensée scientifique. Correcte quand il s'agit de son utilisation dans les systèmes mécaniques, elle est hautement destructrice lorsqu'elle est appliquée aux domaines de la biologie et de la médecine.

# pensée mystique (mystical thinking) : le système de croyance basé sur l'idée que la nature est inconnaissable à partir de ses propres sens physiques. Elle trouve une base objective dans le fait que la cuirasse distord les impressions des sens et prévient d'un contact direct d'avec la nature.

peste ou fléau émotionnel-le (emotioneal plague) : le caractère névrotique dans son action sociale destructrice.# Cette forme de comportement humain a pour base une structure caractérielle biopathique se révélant dans les relations interpersonnelles que l'on retrouve jusque dans l'organisation des institutions sociales.

# potentiel mécanique (mecanical potential) : L'entropie, c'est à dire la tendance des systèmes d'aller d'un haut niveau d'énergie à un bas niveau d'énergie ; tendance à la décroissance vitale opposée au potentiel orgonal.

# potentiel orgonal (orgonotic potential) : la tendance de l'énergie d'orgone d'aller d'un niveau bas à un niveau haut d'énergie, tendance à la charge énergétique, à la croissance vitale.

puissance orgasmique (orgastic potency) : voir aptitude ou puissance orgasmique.

# pulsation orgonale (orgonotic pulsation) : la pulsation, ou bouffée, de l'énergie de l'orgone dans son organisation dans ses formes vivantes ou non-vivantes, qui consiste en phases alternatives d'expansions et de contractions. Elle peut être mesurée par un oscilloscope.

réflexe d'orgasme (orgasm reflex) : la contraction involontaire unitaire et l'expansion totale de l'organisme # lorsque l'organisme est au repos et que le flux d'énergie est non-inhibé. Aujourd'hui, du fait de son caractère involontaire et du fait de la prévalence de l'anxiété sur le plaisir, ce réflexe est supprimé chez la plupart des humains. # Lors de l'acmé sexuel, les décharges liquides sont une conséquence, et non pas la cause, de l'orgasme.

stase (stasis) : endiguement de l'énergie sexuelle dans l'organisme, énergie qui devient ainsi la source de l'énergie de la névrose et des biopathies.

# système nerveux parasympathique (parasympathetic nervous system) : une des deux parties du système nerveux autonome (ou système neuro-végétatif) qui réagit à une excitation en produisant une expansion de l'organisme.

# système nerveux sympathique (sympathetic nervous system) : une des deux parties du système nerveux autonome qui réagit à une excitation par une contraction de l'organisme.

thérapie orgonale (orgone thérapy) : la thérapie médicale et pédagogique qui se sert des fonctions biologiques de l'énergie de l'orgone. Biothérapie orgonale pour le traitement des perturbations biopathiques de l'organisme. Techniques particulières : analyse caractérielle, végétothérapie et application de l'énergie orgonale physique provenant de l'atmosphère ou de la matière bioneuse pour accroître les défenses naturelles de l'organisme contre la maladie.

 

Les commentaires sont fermés.