08/10/2012

Ostro goth

écouter Mushy, brûler de la myrrhe dans un encensoir bénédictin, n'allumer que deux lampes secondaires, fermer les rideaux, plonger dans l'écriture de soi, dire je et rien, caresser le chat noir Shalem, bouger le corps le moins posisble, boire un thé noir, s'habiller d'une nuisette, tendre l'oreille vers l'envie et attendre que le vent tourne. Dieux que les images sont pures quand elles sont si clichés.

Jacques Majorelle - Le divan gris.jpg

Les commentaires sont fermés.