09/11/2012

chute des corps

«Reindeer Yasha at War» by Yevgeny Khaldei. Murmansk area, 1941.jpg

Les guerres ne sont pas forcément celles que l'on croit. Il n'y a pas de batailles plus rugueuses que celles contre le vide. Le pire dénuement, ce sentiment de précarité, ce manque absolu du nécessaire vital. Avoir la vie et croire en si peu.
Dans le corps, tout meurt, vit, revient, s'envole, permute. Jus, sucs, eaux, sang, humus, limon, sels, musc, humeurs, bile, larmes, lait, mucus. Virevoltes et tumultes au creux des membres.
Au matin, le marchand de sable charrie encore les chaînes des nuits que je ne passe pas à me reposer de tous ces mouvements hostiles.

Les commentaires sont fermés.