18/02/2017

le rat des villes et le rat des chants

bienheureux les terriers qui n'ont jamais vécu de coup de grisou.
bienheureux les amoureux ré-unis dans le nid bien construit.
bienheureux les avis sur soi et les conseils des autres.
bienheureux les incapables d'avoir transmis la peur.
bienheureux les couloirs, les salles d'attente et les tunnels.
bienheureux les interstices entre le temps dévoré et l'éternel.
bienheureux les nerfs à vif mutés en miel colérique.
bienheureux les mensonges d'esprit et les creux d'âmes.
bienheureux les doigts qui entrent dans le sang pour évider leur propre angoisse.
bienheureux les à priori et les dévolus qui dégagent la raison.
bienheureux les pavés de l'enfer et leurs bonnes intentions.
bienheureux les travaux forcés et les désengagements de l'intime société.
bienheureux les violents qui se cachent dans les corps de pères attendris.
bienheureux les coups bas et les actes gratuits faisant fi des intériorités.
bienheureux les hommes affaiblis uniquement par eux-mêmes.

DSC07311.JPG

Les commentaires sont fermés.